header image

Auto

Le permis B ou le permis automobile peut s’obtenir par l’intermédiaire de 2 formations. La formation par apprentissage anticipé de la conduite dès l’âge de 15 ans ou par la formation traditionnelle dès l’âge de 17 ans. Ces deux formations sont différentes à la fois dans l’expérience acquise par l’apprenti conducteur et à la fois dans la durée de sa période probatoire : l’apprentissage accompagné de la conduite offre une expérience de la route plus certaine, une période probatoire plus courte et une meilleure réussite à l’examen du permis de conduire. Il est important de  souligner une baisse de l’accidentalité chez les jeunes conducteurs issus de l’AAC. Au 1er janvier 2019, une formation post permis s’adressera aux jeunes conducteurs (de 6 mois à 1 an de permis) désirant réduire la durée de la période probatoire et ainsi raccourcir le délai pour acquérir leurs 12 points.

permis B

L’enseignement de la conduite automobile comporte deux épreuves : le code de la route et la formation pratique. Le volume d’heures nécessaire (20 heures minimum) sera évalué avec un enseignant lors de la première heure.

 
 
SS permisB
 
 
SS aac

AAC

La conduite accompagnée (AAC) est accessible dès l’âge de 15 ans (sans limite d’âge maximum). Après l’obtention de la fin de formation initiale, vous pourrez conduire sur tous les réseaux avec un accompagnateur désigné. La conduite supervisée obéit aux mêmes règles mais est accessible à partir de 18 ans.

boite automatique

Une fois votre code en poche, vous pouvez suivre les leçons de conduite sur un véhicule à boîte automatique. A la différence de l’apprentissage sur boîte manuelle, la réglementation a fixé le minimum d’heures obligatoires à 13 heures.

 
 
SS boiteAuto
 
 
SS voiturette

Voiturette

Dès l’âge de 14 ans vous pouvez suivre une formation AM ( option QLM, quadricycle à moteur). Il faut avoir validé une partie théorique (ASSR, ASSR 2 ou ASR) et suivre une phase pratique.

LE DÉROULEMENT DE L’EXAMEN PERMIS VOITURE B:

L’inspecteur informe l’élève du déroulement de l’examen, qui comporte un circuit ville, campagne, une manœuvre et une interrogation orale. L’interrogation orale porte sur les vérifications intérieures et extérieures du véhicule : deux questions sont posées par l’inspecteur. L’épreuve est d’une durée d’environ 30 min par candidat. Un accompagnateur de l’auto-école est présent dans le véhicule. L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière. Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire:
  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier
  • suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes
  • réaliser un freinage pour s’arrêter avec précision et réaliser une manœuvre en marche arrière
  • procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours
  • appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs
  • adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre
  • faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités. Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte. L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve. À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.